En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Permis de conduire à 1 euro par jour à Rodez

Il s'agit d'un prêt dont les intérêts sont pris en charge par l'État. Le "permis à un euro par jour" est une solution de financement mise en œuvre par l'État, en partenariat avec les établissements financiers et les écoles de conduite comme CER L'École de la Route à Rodez, pour aider les jeunes de 15 à 25 ans révolus à financer leurs permis de conduire.
Il permet aux jeunes de bénéficier d'une facilité de paiement, le coût de la formation au permis ne diffère pas mais la banque est créancière de l'État qui lui est redevable des intérêts.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Assurez vous de vos capacités de remboursement avant de vous engager.
 
Pour quelle finalité ?
 
Le "permis à un euro par jour" permet de répondre à deux objectifs :
  • Rendre le permis de conduire plus accessible, dont le coût peut représenter un frein et un obstacle substantiel à l'obtention d'un emploi ;
  • Améliorer la qualité de la formation d'une manière générale, grâce à un partenariat avec les écoles de conduite fondé sur leur engagement dans une démarche de qualité.
À quelle formation s'adresse le permis 1€/jour ?
 
L'opération "permis à un euro par jour" limite les formalités qu'impliquent l'inscription à une formation à la conduite de véhicules soit de la catégorie B (véhicules légers).
À qui s'adresse le financement 1€/jour ?
  • Tous les jeunes qui ont entre 15 et 25 ans révolus à la date de signature d'un contrat de formation dans une école de conduite partenaire, quelle que soit leur situation, sous réserve que l’établissement financier accepte le dossier du candidat.
  • Les jeunes bénéficiaires d’une aide publique, qu'elle émane d’une collectivité locale ou de l'État, peuvent également demander à bénéficier du prêt.
Les démarches pour bénéficier du financement :

Le candidat majeur doit se retourner vers sa banque, seule habilité à faire contracter le prêt. Pour cela, trois alternatives s'offrent à lui en fonction de ses capacités financières et les discussions engagées avec l'organisme prêteur :
  • soit il fournit un justificatif de revenus avec des revenus suffisants pour rembourser les 30 € par mois ;
  • soit il garantit le remboursement de son prêt par l’apport d’une caution ;
  • soit il s'inscrit dans le cadre d'un co-emprunt (c'est-à-dire que le jeune et une tierce personne empruntent ensemble) afin de maximiser ses chances d'avoir l'aval de sa banque
Si le candidat est mineur (dans le cadre de la conduite accompagnée), ce sont les parents qui empruntent pour le compte du jeune candidat.